réponses à vos questions

Le café ? Pour ou contre ?

pour voir tous nos articles cliquez sur : "Vue d' ensemble"  en bas de page

Pour ou contre le café ?

Le pour en 7 points

 

1. Le café est antioxydant

Les grains de café sont riches en antioxydants, et plus particulièrement en acide chlorogénique et en mélanoïdines. Des chercheurs ont prouvé qu’une tasse de café contenait plus d’antioxydants qu’une même quantité de jus de raisin, de bleuet, de framboise ou d’orange. De plus, une étude suédoise a démontré que le café contiendrait plus de composés phénoliques que le thé et le cacao, deux sources élevées et bien connues de composés phénoliques.

Le lait et/ou la crème ajoutés nuisent à l’absorption des antioxydants ?

Une étude récente parue dans The Journal of Nutrition a montré qu’ajouter du lait ou de la crème dans le café ne nuisait pas à l’absorption des antioxydants, mais qu’il était par contre préférable de ne pas ajouter de sucre au café car il retarderait l’absorption de ses antioxydants.

 

2. Prévention du Parkinson

Les études sont de plus en plus nombreuses à révéler que la consommation régulière de café pourrait potentiellement réduire le risque de maladie de Parkinson.

 

3. Réduction des dommages au foie

Le café protégerait contre la cirrhose alcoolique, de même que le fait de boire trois tasses de café et plus par jour, réduirait potentiellement la progression de l’hépatite C chronique.

 

4. Pierres à la vésicule biliaire et aux reins

Par rapport aux non-buveurs de café, les grands buveurs (4 tasses et plus par jour) auraient 25% de risques en moins d’avoir des pierres, également appelés calculs à la vésicule biliaire et aux reins. La consommation d’au moins une tasse de café par jour diminuerait de 10% les risques d’en contracter.

 

5. Réduction du risque de goutte

Les grands consommateurs de café (4 tasses et plus par jour) auraient 40% moins de risques de développer une goutte que les petits et moyens consommateurs (1 à 3 tasses de café par jour), qui eux verraient leurs risques tourner autour de 8%.

 

6. Performance au travail

La caféine est un stimulant. Plusieurs études ont souligné les effets bénéfiques de la caféine sur la vigilance et l’attention.

 

7. Maladie d’Alzheimer

Plusieurs études comparant les buveurs modérés de café (2 tasses par jour) aux consommateurs légers (1 tasse  par jour) ont trouvé que ceux qui boivent le plus de café au milieu de leur vie avaient significativement moins de risques de développer l’Alzheimer plus tard dans leur vie.

 

 

 

Sources :

1. Bente L Halvorsen, Monica H Carlsen, Katherine M Phillips, Siv K B?hn, Kari Holte, David R Jacobs, Jr and Rune Blomhoff. Content of redox-active compounds (ie, antioxidants) in products consumed in the United States.American Journal of Clinical Nutrition, Vol. 84, No 1, 95-135, July 2006

2. Saaksjarvi K, Knekt P, Rissanen H, Laaksonen MA, Reunanen A, Mannisto S. Prospective study of coffee consumption and risk of Parkinson’s disease. Eur J Clin Nutr. 2007 May 16.

3. Hu G, Bidel S, Jousilahti P, Antikainen R, Tuomilehto J. Coffee and tea consumption and the risk of Parkinson’s disease. Mov Disord. 2007 Aug 21.

4. Hernan MA, Takkouche B, Caaman~o-Isorna F, Gestal-Otero JJ. A meta-analysis of coffee drinking, cigarette smoking, and the risk of Parkinson’s disease. Ann Neurol. 2002 Sep;52(3):276-84.

5. Klatsky AL, Morton C, Udaltsova N, Friedman GD. Coffee, cirrhosis and transaminase enzymes. Arch Intern Med. 2006 Jun 12;166(11):1190-5.

6. Barranco Quintana JL, Allam MF, Serrano Del Castillo A, Ferna’ndez-Crehuet Navajas R. Alzheimer’s disease and coffee: a quantitative review. Neurol Res. 2007 Jan;29(1):91-5.

 

 

Le contre en 6 points

1. Hypertension
Le café provoque une hausse de la pression artérielle. Même si cette hausse est très modeste, les gens souffrant d’hypertension peuvent être plus fragiles à l’effet de la caféine sur le niveau de leur pression artérielle.

 

2. Ostéoporose
Une grande consommation de café (400 mg et plus par jour) peut augmenter l’excrétion urinaire de calcium et poser un risque d’ostéoporose, particulièrement chez les personnes dont l’apport en calcium est insuffisant.

3. Sommeil non réparateur
Un excès de caféine peut stimuler de façon importante le système nerveux central. Ce qui revient à dire que de grandes quantités de caféine produisent des effets négatifs sur l’endormissement et la qualité du sommeil. Par ailleurs, il existe une grande variabilité individuelle des effets de la caféine sur le sommeil. Il revient à chaque personne de s’observer, mais il est en général préférable de s’abstenir de prendre de la caféine entre 4 à 6 heures avant d’aller au lit.

4. Reflux gastro-œsophagien
Le café peut effectivement provoquer un reflux acide ou des brûlures d’estomac chez les personnes sensibles à ce genre de problèmes.

5. Grossesse
Durant la grossesse, il est préférable de se limiter à 1 ou 2 tasses de café par jour parce qu’il n’y a pas de preuves claires que ce soit totalement inoffensif pour le fœtus. Par ailleurs, les femmes qui ont vécu plusieurs fausses couches ou qui ont de la difficulté à tomber enceintes devraient éviter complètement le café.

6. Diminution de l’absorption du fer
Le café pris au moment des repas peut réduire l’absorption du fer de manière significative à cause de la présence de tanins dans le café. Les personnes souffrant d’anémie devraient prendre leur café (de même que leur thé), une heure avant ou deux heures après le repas.

 

Sources :
1. Hallstrom H, Wolk A, Glynn A, Michaelsson K. Coffee, tea and caffeine consumption in relation to osteoporotic fracture risk in a cohort of Swedish women. Osteoporos Int. 2006;17(7):1055-64. Epub 2006 May 4.

 

 

La controverse en 3 points

1. Prévention du diabète de type 2
L’effet protecteur du café sur le diabète de type 2 est controversé. Le café, qu’il soit décaféiné ou non, pourrait potentiellement protéger du diabète de type 2 chez les jeunes femmes et les femmes d’âge moyen grâce à l’acide chlorogénique, un antioxydant, et non à cause de la caféine, puisqu’on obtient le même effet avec le café décaféiné. Par ailleurs, une étude canadienne récente a démontré que la caféine prise plusieurs heures après un repas riche en gras saturés et une heure avant une boisson riche en glucides entraînerait une hausse plus importante du glucose sanguin qu’en l’absence de consommation de caféine. Avant de conclure à l’effet protecteur du café contre le diabète de type 2, il faudrait attendre des résultats d’études cliniques de plus grande envergure.

 

2. Risque plus élevé de maladies cardiovasculaires
Le café est un mélange complexe de composés qui peuvent avoir, soit des effets bénéfiques ou des effets négatifs sur le système cardiovasculaire. D’un côté, les diterpènes (qui augmenteraient d’ailleurs le taux de cholestérol), les cafestols et les kahweols présents dans le café non-filtré, ainsi que la caféine, augmentent le risque de maladies cardiovasculaires. Par ailleurs, les diterpènes sont retenus par le papier filtre, ce qui expliquerait pourquoi ce café ne semble pas poser de problème comparé au café bouilli ou au café turque dans lesquels ils sont dissous dans l’eau (le café bouilli est un café moulu grossièrement, dilué dans de l’eau et laissé au repos pendant environ 10 minutes, ce n’est pas un café instantané).

D’un autre côté, les recherches ont démontré un risque inférieur de maladies cardiovasculaires chez les consommateurs modérés de café, probablement en raison des antioxydants qu’il contient. Toutefois, la consommation de café est  associée à une augmentation du taux plasmatique d’homocystéine, qui constitue un facteur de risque de maladies cardiovasculaires.

La confusion est liée à deux études d’envergure qui sont arrivées à des conclusions différentes sur les effets du café sur les maladies cardiovasculaires. Une étude, parue en 2006 dans la revue Circulation, a montré que sur 128 000 hommes et femmes, il n’y avait aucune augmentation du risque de maladies cardiovasculaires en lien avec la consommation de café filtre, peu importe la quantité de café consommée. Une autre étude portant sur 4 000 buveurs de café, publiée en mars 2006 dans The Journal of the American Medical Association a fait ressortir que la consommation de deux tasses de café et plus par jour pouvait augmenter le risque de maladies cardiovasculaires chez des gens ayant une mutation génétique assez commune qui ralentit la dégradation de la caféine. Dans l’ensemble, la consommation de café ne semble pas poser de problème pour la santé cardio-vasculaire.

3. Arthrite rhumatoïde
Il semblerait que le café décaféiné augmente le risque de polyarthrite rhumatoïde. Il est possible que cela n’ait rien à voir avec l’absence de caféine, mais plutôt à la présence des solvants utilisés pour décaféiner le café.

Une autre étude a trouvé que les gens qui buvaient quatre tasses et plus de café par jour avaient deux fois plus de risque de développer l’arthrite rhumatoïde comparativement à ceux qui buvaient moins de café.

Un chercheur et ses collègues du National Public Health Institute à Helsinki (Finlande) ont scruté les données de 19 000 hommes et femmes en bonne santé ayant été suivis pendant 15 ans. Ils ont noté que les buveurs de café avaient un plus haut risque de développer une polyarthrite rhumatoïde. Par ailleurs, la plupart des gens observés dans l’étude buvaient du café bouilli, une pratique qui n’est plus commune aujourd’hui en Finlande. Selon ces chercheurs, il est possible que les composés nocifs du café soient annulés par la filtration du café.

Un mythe autour du café

La déshydratation
Le café n’est ni diurétique, ni déshydratant, dans les quantités auxquelles il est généralement consommé. Selon l’analyse de 8 études, les gens qui consommaient de 45 mg à 225 mg de caféine par jour (l’équivalent d’environ deux tasses de café) ne produisaient pas plus d’urine que ceux qui prenaient des boissons sans caféine. Ces mêmes résultats ont été observés dans 9 études sur 13, où les gens consommaient de 240 mg à 550 mg de caféine par jour (de deux à quatre tasses de café). Il semble que ce soit à plus de 575 mg par jour que la caféine commence à exercer un effet diurétique de façon significative. Selon l’expert Lawrence Armstrong de l’Université du Connecticut, les boissons caféinées contribuent à nos besoins en liquides, tout comme le fait l’eau pure.

En conclusion
Le point sensible concernant la consommation de café tourne autour de la quantité et de la qualité. Pour les consommateurs modérés de café (3 à 4 tasses par jour), il y a quelques légers risques et quelques possibles effets bénéfiques. Par ailleurs, les gens souffrant d’hypertension, de maladies cardiovasculaires, d’ostéoporose, les femmes qui désirent concevoir, les femmes enceintes, les enfants, les adolescents et les gens âgés peuvent être plus vulnérables aux effets indésirables du café. Il faut aussi absolument éviter de consommer du café bouilli. Et enfin, même s’il existe des effets négatifs au café, sachez que les buveurs réguliers de café ne sont pas plus à risque de mortalité que les abstinents.

Un article du très bon site : http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Dossiers/DossierComplexe.aspx?doc=pour-ou-contre-le-cafe

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

04.05 | 08:28

Saint Philippe et Saint Jacques
La Fête patronale à VAUX DEVANT DAMLOUP
http://www.vauxlapastorale.fr/242674019
Pourquoi l' EST RÉPUBLICAIN dans son BLOC NOTE..

...
03.07 | 21:44

Que de souvenirs dans le petit village de mon enfance !!!!!

...
16.03 | 20:07

Village au milieu de la forêt, superbe !!

...
30.11 | 21:42
LE VAL DES LOUPS a reçu 4
Vous aimez cette page